RETOUR EN FRANCE

Bonjour à tous,

Voilà un peu plus de deux semaines que j’ai retrouvé le sol natal : vous pourriez penser (à juste titre) que je suis un peu longue à donner de mes nouvelles !

Dur, dur, le retour : et même un peu plus triste que prévu ! Mais reprenons…

Samedi 23 août : les cousins de Mai-Mai m’offrent un dernier gage d’amitié avant que je ne quitte Gen San. Triste journée de départ ! Chacun tente de retenir ses larmes, et de camoufler son chagrin. Pour en ajouter, le préposé à l’enregistrement du vol se met de la partie :

« Il y a 25 Kg Ma’am : il va falloir vider ! ». Bon, et moi, à moitié en larme :

« Écoutez, j’ai aidé ici durant 6 mois, et ce ne sont quasiment que des cadeaux de patients … »

« Donc vous me demandez de vous faire cadeau des 5kg ? Vous êtes missionnaire ?… » « OUI »

« Bon, alors c’est bien : passez !!!!! »

Dans l’avion qui a bien finit par m’arracher à Mindanao, je peux lire les lettres glissées dans mon sac avant le départ de l’Office : je n’aurais peut-être pas du…, pas tout de suite en tous cas ! J’avais prévu large en mouchoirs, ce qui m’a permis d’étancher la fontaine avant l’atterrissage à Manilles !

Là, je suis logée chez une dame que je ne connais ni d’Adam ni d’Eve, mais qui m’accueille avec la gentillesse et la générosité Philippine qui me va toujours droit au coeur.

Le lendemain à la messe, je retrouve plusieurs amis Philippins dont Marinella (une dame qui m’avait accueillie à mon arrivée aux Philippines) et qui me reproche de ne pas l’avoir prévenue de mon retour. Là aussi les adieux sont tristes ! Mon hôtesse, bien que nous ne connaissions si peu, m’emmène déjeuner dans un restaurant chinois, et m’offre un très beau chapelet, son amitié et ses prières : probablement pour chasser la tristesse de mon visage. Un jeune homme se propose aussi de me faire visiter un peu la ville, mais le temps est compté et les émotions encore trop fortes : je décline l’offre.

L’avion, c’est rapide mais c’est long : 20 heures de temps entre Manilles et Paris CDG ! Juste le temps de retourner un peu « tout ça » dans la tête. Drôle de tête que la mienne, probablement : elle a du alerter ce jeune homme rencontré à Abou Dabit, qui, ayant fait pas mal de séjour en Asie comprend tout à fait mon stress au retour en métropole.

La France : j’y arrive donc un peu comme un zombie ! Je redécouvre les paysages, les maisons, le macadam, les gens, l’indifférence et la froideur, le Français, le métro, le fromage et le pain !!! … mais aussi le plaisir d’une douche chaude !


Fin de l’exception, de cette expérience magnifique. Il faut de nouveau retourner dans la « vraie » (???) vie, en tous cas celle que je connaissais « avant », rechercher du travail, une voiture …

Rassurez-vous, je ne suis pas tant à plaindre que cela : la famille, les amis je les ai retrouvés avec joie, et eux, sont tout étonnés de me reconnaître, un peu différente et dépaysée…

Aïe aïe aïe ! Heureusement, mes amis Philippins ne m’oublient pas et m’envoient très régulièrement des nouvelles par Internet : et le drapeau philippin qui trône dans ma chambre me rappelle les bons souvenirs tels l’hymne national Philippin chanté haut et fort, la main sur le coeur … à droite bien sûr !!!

Il ne faudrait pas non plus que je complaise dans des souvenirs enchevêtrés, que je devrai bien un jour trier, …avec ces photos sans doute très émouvantes mais probablement trop nombreuses…

 

 

Comment achever ce courrier : je ne sais pas trop…

J’ai beaucoup aimé vous raconter cette magnifique expérience et vous décrire mes sentiments, mes observations, tâcher de vous faire partager mes émotions…

J’ai appris énormément sur les valeurs de la religion, de la vie, de la morale, de l’amitié … en complétant ainsi ce que j’avais déjà reçu : j’espère avoir donné à nombre de mes compatriotes, l’envie et le désir d’aller là-bas pour ne pas seulement vivre cette expérience unique par procuration ; mais de la vivre eux-mêmes, en donnant un peu (de leur temps, de leur enthousiasme, … d’eux-mêmes) pour recevoir selon les promesses de l’Évangile) beaucoup !

Ce blog restera ouvert tant que vous y posterez des messages : j’ai ajouté quelques photos, et quelques commentaires à celles qui en étaient dépourvues. Reste à terminer un document que je m’étais promis d’inclure ici, pour présenter ACIM Asia d’une manière plus synthétique et donner quelques conseils pratiques aux futurs volontaires. À paraître … bientôt…


Merci encore de votre soutien spirituel et matériel : et comme on dit là-bas :

God Bless and Take care for ever!!!


 


2 commentaires

  1. Marie-Jeanne dit :

    Chère Clotilde.
    Merci de continuer à mettre des photos et des articles dans ton blog. Je dois t’avouer que j’attends tes conseils, tes astuces de voyage et tout ce qu’il faut savoir avant de partir. J’espère bien être un jour du voyage!
    En attendant je m’envole demain pour la Terre Sainte avec Delphine « oulala », sous la direction du R.P Lecareux.
    Bon courage pour la reprise du travail et de la vie en France.
    Au plaisir de te voir, peut-être à Lourdes?
    Je t’embrasse et t’assure de mes prières depuis Jérusalem, Nazareth, Bethléem…
    Marie-Jeanne

    REPONSE

    Chère Marie-Jeanne,
    je n’étais pas retourné sur mon site depuis mon dernier article, et je viens découvrir ton commentaire et celui de Jean-Pierre … une petite larme s’il vous plait !!!
    je suis actuellement en plein boum de retour avec l’achat d’une voiture aujourd’hui, et un premier remplacement de travail infirmier de nuit ce week-end !!!
    la vie reprend ses droits ! mais l’article promis sur les conseils ayant été déjà en grande partie rédigée aux Philippines, je devrais pouvoir le publier incessament sous peu !
    en attendant, c’est génial que tu puisse partir en Terre Sainte, et encore plus génial que tu puisse prier pour moi là-bas ! je vois que « Oulala » est de tout les voyage ! j’aurai tout de même, j’espère, la joie de la voir sur Marseille !
    et bien sûr j’espère qu’on se verra à Lourdes si mes conditions de travail me le permettent !!!
    je t’embrasse, God bless you.
    CLOTILDE

  2. Dickès JP dit :

    Oui, c’est vrai que nous avions tous la larme à l’œil en nous quittant à l’aéroport. Tous. Nous avons beaucoup travaillé. Et à part une petite visité ébauchée à Anabel et au resort ( lieu d’accueil pour touristes)non loin du Capitole, nous n’avons guère eu le temps de nous prélasser sous les cocotiers, palmiers et bananiers. Tu as eu le courage de mettre 2600 dossiers avec les prescriptions afférentes. Mais au niveau basique nous avons vu beaucoup de patients « hors dossiers » comme par exemple les patients envoyés par les dentistes pour avis médicale ; les patients envoyés à l’hôpital et qui ne sont pas venus rapporter leur dossier dans la mesure où une prescription était faite sur place.J’en passe et des meilleures.
    C’est un autre nous-mêmes qui est désormais là-bas. Et sur le plan psychologique et affectif nous aurons beaucoup de mal à supporter notre séparation des Philippines. C’est ce que Lartéguy avait appelé « Le mal jaune ». Nous en sommes à notre troisième séjour là-bas. Et nous pensons déjà à la quatrième. Pourtant nous n’étions pas au Club-med.
    Il faut dès aujourd’hui préparer la mission prochaine.Nous nous sommes fait trop d’amis là-bas au fil du temps. Honeybee, Kitz, Maricar, Kim, June. Ils nous manquent.
    Bref, positivons. Je dois préparer un montage sur la mission. Apparemment, aurais-tu la musique de l’hymne national? Après, on continue. Merci pour tout ce que tu as fait. Comme on dit en patois chez nous : « ChBon Diu i t’armerciera. Si c’est pont li, ce s’ra sin p’tit fiu » ‘le Bon Dieu te remerciera. Si ce n’est pas lui ce sera son petit garçon ». Amitiés
    JP

    REPONSE

    Cher Jean-Pierre,
    en revenant sur mon site pour découvrir ton message, un flot de souvenirs que j’avais essayé « d’oublier » un peu (si c’est possible, et entre deux lettres des Philippins) me revient à la mémoire ! pfffff !!!
    oui, je crois que c’est le mal jaune ! à chaque fois, quand je vais en ville, je me laisse surprendre devant le moins de générosité, de gentillesse et de sourire dont j’avais pris l’habitude aux Philippines !!!! mais comme tu dis, on y retournera, et plutôt deux fois qu’une !
    Marie-Ca me disait encore avant-hier : « on te regrette, mais je sais que tu vas revenir bientôt, quand reviens-tu, dis … je t’aime … God bless you … » … et ce n’est pas la seule, tu as cité quelques noms, mais les lettres que je reçois sont nombreuses, on peut rajouter Kody, May-May, Judith, Yolly, Ate Evancia, Sherryl, et bien d’autres !!!
    pour l’hymne nationale, tu l’a trouve à télécharger sur internet ! par contre si tu veux, j’ai les paroles en tagalog et en anglais, petit cadeau de Kitz !!!
    sinon, je suis repartie à fond dans le travail pour me changer les idées et essayer de reprendre une vie dite, ici, normale : je fais un remplacement de nuit ce week-end dans une clinique, et l’hopital m’embauche dès la semaine prochaine. J’espère tout de même pouvoir aller à Lourdes !
    et après le montage sur la mission, le livre … déjà commandé à l’avance pour quelques de mes amies !!! hihihi !!!
    à bientôt donc j’espère à Lourdes ou ailleurs pour de nouvelles aventures au service de Dieu.
    Amitié in Christo
    CLOTILDE

Répondre

Apprenti du monde |
tahiti |
Travelling Addict |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vadrouille en Asie
| Stef et Pat à Los Angeles
| Down under // Tu lis ce blo...