jours de mission

bonjour à tous,

 

un petit mot avant que les patients n’arrivent à la pharmacie et donc à mon bureau !

nous attaquons la 5ème journée, fatigués, un peu malades, mais heureux ! 

les Français découvrent ou redécouvrent l’extrème gentillesse philippines et ne veulent déjà plus repartir

avant hier nous avons vu plus de 500 patients, hier plus de 600 ! et ce matin, les patients se pressent déjà nombreux à la porte.

merci à tous pour votre soutien spirituel et matériel !

ici c’est vraiment génial ! je vous raconterai tout cela en détail dans peu de temps, car actuellement les premiers patients sont déjà à la pharmacie ! je vais donc me remettre à mon travail d’enregistrement !

hangang sa muli ! 

Articles récents

PREMIERE JOURNEE !

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, 11 août : voilà encore une journée à 400 à l’heure qui s’achève! Résumé…

Levée à 6h, je parts vers le capitole à 07h30 avec May May, et à 8h nous sommes à notre poste : devant ma table d’enregistrement il y a déjà …beaucoup de patients qui attendent !

Les Français ont tous disparus : ils assistent à la cérémonie officielle du lever des couleurs nationales. D’après ce qu’ils en ont dit par la suite, j’ai manqué quelque chose de magnifique : mais ils vous raconteront ça eux-mêmes.

Donc, les patients sont déjà là, mais les collègues non ! Et Yolly me demande de commencer !

Je me sens un peu seule tout de même pour canaliser tout ce monde-là ! Entre les patients qui se pressent à ma table pour être enregistrés les premiers (ils ont peur, à juste titre peut-être, de ne pas pouvoir avoir de consultation s’ils arrivent dans les derniers) et les volontaires philippins qui veulent également être enregistrés pour avoir leur « ID » et commencer à aider le plus tôt possible, il faut rester calme mais ferme malgré un petit sentiment intérieur de panique.

Oulalala !

Et mes deux collègues qui ne sont toujours pas là ! Finalement Judith intervient au bon moment : elle prend à sa charge les enregistrements des volontaires pour fournir rapidement leur « ID » aux infirmières qui se plaignent de ne pas avoir toutes la leur !

Au fur et à mesure qu’elles obtiennent leur « ID » ces d’infirmières très sympathiques viennent m’aider très efficacement à commencer les enregistrements à la main.

Ouf ! Le premier moment de panique est géré : on commence à y voir un peu plus clair. Les gardes de la sécurité demandent gentiment aux patients de reculer ; une autre équipe de volontaires vient nous aider pour hâter les enregistrements : c’est vrai qu’après deux jours de labeur commun, on commence à mieux se connaître ce qui facilite et accélère grandement les choses.
Les échanges en Tagalog avec les patients vont aussi désormais bon train :

- anong pangalan mo ? (comment vous appelez vous ?)

- ilang taon ka na ? (quel âge avez-vous ?)…/…

À l’intérieur du Gym, une autre équipe munie de balances, de tensiomètres de thermomètres… attend les patients qui quittent mon poste ! J’ai l’impression de me retrouver au « Mother and Child » avec là aussi les phrases bien connues :

- timbang po (montez sur la balance s’il vous plait)

- lincod po (asseyez vous)

- unsa imoi gibati ? (comment vous sentez vous ?)

- lagnat ?… sipon ?… ob ?… (fièvre ? froid ? toux ?) …

Le circuit se poursuit bien sûr avec les consultations: dentistes, médecins généralistes, pédiatres, premiers soins et pansements. Les médecins sont aujourd’hui cependant moins nombreux que les dentistes. Mais on en attend deux fois plus demain.

Au loin sur l’estrade, la pharmacie s’organise ! Tous ces cartons, c’est impressionnant ! Les premiers embarras, hésitations, tâtonnements passés, la coopération est excellente entre les infirmières philippines et nos amies Françaises ; le travail va ainsi bon train dans la joie et la bonne humeur.

Et parmi tout ce capharnaüm bruyant mais finalement très ordonnancé, les soeurs de Béthanie et les Abbés circulent, joignant le sourire à l’apostolat !

Vous dire l’ambiance, vous raconter des anecdotes : impossible pour l’instant. Il faudra attendre d’écouter ou de lire les comptes rendus que chacun des acteurs pourra faire, … après… Chacun est bien trop pris par son travail !

Heureusement Mr Gressier est là, avec ses objectifs et ses boîtiers qui saisissent « sur le vif » un peu partout dans le Gym et alentour, les instantanés qui, mis bout à bout, pourront donner une idée de l’ensemble ! J’attends donc avec impatience ses photos pour les joindre en primeur aux reportages précédents et compléter ainsi les impressions livrées à chaud!

Une journée donc qui a filé trop vite : des patients se pressent encore au portillon, qui devront revenir demain. En effet, les inévitables tâtonnements de cette première journée et le faible nombre de médecins présents aujourd’hui ne nous auront permis d’accueillir qu’un peu plus de 240 patients. Pourtant chacun y a « mis du sien » : Mary et Christine en particulier, qui en plus d’un travail difficile, savent sourire à tout le monde !

À 17h, réunion de synthèse de la journée, et consignes pour le lendemain.

J’apprends que Sherryl, une étudiante infirmière, refait à peu près notre travail à la pharmacie où elle enregistre sur ordinateur tous les patients et les médicaments donnés. Après pas mal de palabres en « tagalanglofrancais mais sans visaya », nous décidons de ne garder qu’un seul poste informatique d’enregistrement à la pharmacie !!!

Ouflàlà (tiens, c’est pas mal ça) ! L’organisation d’une mission et la gestion des équipes, ce n’est pas une mince affaire, surtout quand on utilise plusieurs langues !!!

Nous rentrons au Kasfallah quelque peu harassés et la tête pleine du bruit qui toute la journée a résonné dans le Gym. Xavier a eu la bonne idée de rassembler là quelques boissons « remontantes et désinfectantes » et quelques rochers « au magnésium » … pour le moral des troupes! Un peu dur cependant pour moi de goûter ce bon moment de détente ; je ne sais pas pourquoi mon cou et mes épaules sont si douloureux : mauvaise position ou courant d’air ? Heureusement, il y a souvent au moins un kiné dans une équipe médicale : merci à elle !

Et voilà ! Autant vous dire qu’après une journée comme celle-là, le repas a été vite expédié : et personne n’a tardé à aller se coucher une fois le chapelet et les complies priés en commun !

Quant à moi, je ne vais pas tarder non plus, car demain ne pourra pas être très différent d’aujourd’hui, sauf le nombre de patients qui lui ne risque pas de diminuer !… Dieu Merci !
Il n’est d’ailleurs pas certain que je sois en mesure de poursuivre ce récit d’une manière aussi suivie : le rythme des journées, la fatigue qui s’ensuit et des connexions internet au débit souvent faible, tout cela va probablement retarder l’émission de mes prochains comptes rendus ? À
voir !…

Hangang sa muli !


C’EST PARTI, ENFIN

Bonjour à tous, 

Voilà la première journée de mission qui s’achève !!

Mais revenons à hier, samedi 9 août !

Journée d’attente et de préparatifs,  éprouvante aussi : les Français devaient arriver à 18h !

Les équipes de volontaires commencent à arriver,  chacun tente de se rendre utile,  court dans tous les sens pour imprimer, transporter, installer, organiser, coller 

Pour que vous ne soyez pas trop perdus, voici les appellations des différents endroits de Sarangani entre lesquels nous naviguons :

le Capitole : c’est la mairie de Sarangani où a lieu la mission ;

le Kasfallah : c’est la maison au capitole pour les invités, c’est là où dorment les étrangers ;

le Gym : c’est le lieu même de la mission ;

le Ground : c’est là où a lieu la messe.

Puis nous nous rendons tous ensemble au Kasfallah pour y attendre les Français qui se font désirer! Dans l’intervalle, nous accueillons les soeurs de Béthanie qui se sont jointes à nous. Les Français n’arrivant toujours pas, nous bénéficions d’un splendide dîner offert par le gouverneur. Et nous répétons les chants pour le lendemain. Nous en profitons aussi pour faire connaissance avec les nouveaux arrivants.

Voici enfin les français : Mr et Mme Dickès, leur fille Blandine, Mr et Mme Gressier, Chantal Gerbault, Delphine Grouhel, Claire Delhome, et bien sûr l’abbé Couture. Ça fait vraiment plaisir de se retrouver !!!

Après les effusions des retrouvailles ou les présentations, et un bon repas, on organise le couchage de chacun !

Je m’amuse un peu à faire peur aux nouveaux arrivants qui découvrent ce que c’est qu’un cacroach, qu’une douche froide sans douche (on s’aide seulement d’une espèce de casserole en plastique)…

Anecdote climatisée : déroutées par la chaleur, certaines demandent s’il est possible de faire fonctionner la clim dans leur chambre ! Un Philippin leur trouve la télécommande manquante, allume la clim et s’en va … avec la télécommande ! L’engin étant bloqué à 16° environ, ce sont  3 françaises frigorifiées et dont une semble souffrir d’une bonne angine que l’on retrouvera le lendemain matin!!! Attraper froid aux Philippines c’est tout de même le comble !

 

Avec tout cela, coucher à 23h et lever à 6h !

À 8h tout le monde est de retour sur le site pour la messe.

Les soeurs ont préparé des chants magnifiques auxquels ceux qui le peuvent se joignent. Certains assistants ne sont jamais venus à « notre messe » comme ils disent ; mais là, ils sont subjugués et nous disent qu’ils se croyaient au ciel !! C’est magnifique.

Nous continuons avec un pantagruélique petit déjeuner philippin où les français découvrent le Jack fruit et le pansit (pâte asiatique).

Et les choses commencent tout de même : au cours d’une courte réunion, chacun reçoit son rôle et les règles de sécurité sont clairement notifiées par Yolly.

Pour ne citer qu’eux  (ils serait trop long de citer tout le monde) voici la répartition des tâches au départ du coup :

Dr Dickès et Dr Kowalska aux consultations, et à la petite chirurgie ;

Me Dickès, Chantal et Blandine à la pharmacie ;

Delphine Grouher à la désinfection du matériel médical ;

Claire Delhome pour tout ce qui est pansement ;

Marie (la neo-zélandaise) est assignée, avec Mme Gressier aux « relations » en vue de garder tout un chacun dans une ambiance charitable et sympathique.

Et Xavier, papa big boss, récupérera tous les problèmes d’organisation, de manque de matériel …

Pour les soeurs, elles sont assignée au catéchisme … c’est génial !

 

Yolly rappelle donc que, si la zone est sécurisée, les risques demeurent : il est donc hors de question de sortir du capitole… Par ailleurs, si quelqu’un  nous remet un petit paquet emballé qui fait « tic- tac », il faut immédiatement le donner à …Xavier (morning- joke) !!! L’armée et de la police sont bien présentes, ce qui devrait faciliter la résolution de beaucoup de problèmes.

Dans un autre registre, Yolly nous rappelle surtout que nous allons rencontrer beaucoup de monde, dont l’attitude à l’égard de la mission va de la sympathie marquée à l’indifférence, en passant parfois par l’opposition nette à la religion ou aux « intégristes » ! Il faut donc s’armer de patience, de sourire, de charité, et donner ainsi l’exemple.

Comme cela a été prévu, Alexis et Andrew, deux Philippins, et moi, nous sommes affectés  à l’enregistrement des volontaires! Par contre ce qui n’était pas prévu, c’est que nous devons aussi nous occuper d’enregistrer les patients et de les diriger vers les bonnes consultations ! En effet nous avons trois spécialités : pédiatrie, médecine générale adulte et dentisterie !!! Pour faciliter l’attente et le repérage, on affecte une couleur à chacune!!!

Là j’avoue que je vacille un peu !!! Mais ni Alexis et Andrew ne paniquent, et en fin  de soirée la grille d’enregistrement des patients est opérationnelle, le site d’accueil est dans la bonne configuration et les papiers de couleurs différentes sont déjà eux aussi prêts à être distribués dans les bonnes mains, dans les bonnes files d’attente.

 

Chacun fait un petit tour au Gym  pour voir sur place comment tout est organisé ou pourrait l’être mieux !

À ce train-là, midi puis 13h arrivent vite. Après un repas toujours aussi sympathique et pantagruélique, nous retrouvons pas mal de Philippins, dont une vingtaine d’infirmiers et d’étudiants infirmiers qui nous ont rejoints pour une « orientation ».

Nous commençons par la prière, puis l’hymne philippin, main sur le coeur Puis chacun est présenté.

Comique : la petite Clotilde est présentée comme une «française Philippine » !!! Les Philippins sont ravis, et moi aussi : je me fends de  quelques mots en tagalog auxquels un retentissant « wala anuman » (de rien) est adressé en guise de réponse ! Une petite larme à l’oeil tout de même…

Puis pour bien nous accueillir, le gouverneur a fait venir des danseurs d’une école de danse qui nous font une démonstration époustouflante. Une petite larme encore en songeant que je vais bientôt quitter tout cela !!!

Puis le vice gouverneur vient nous adresser quelques mots ! Et me demande courtoisement comment j’ai fait pour « survivre » pendant six mois ! …« To be or to survive, that’s THE question ! »

 

L’après-midi se poursuit dans une ambiance sympathique, un peu survoltée, chacun s’exprimant dans ce beau dialecte« tagalanglofrancovisaya ». Les françaises n’en peuvent plus de trier les 60kg de médicaments ramenés arrivés jusqu’ici comme par enchantement !!! Il est bientôt 19h30 et elles n’en sont qu’à la moitié environ!!!

On essaie d’améliorer encore l’organisation du site, la lisibilité des listes de médicaments, les couleurs des papiers à utiliser, les feuilles de prescription à imprimer !! Aucune table n’est encore installée !!!!

Mais relax max !

Demain tout sera prêt ! Messe à 7h, 8h30, cérémonie du drapeau et à 8h30 tout le monde à son poste !!!

Çà va être génial !!

 

Détails vestimentaires trop mignons : une laborantine de Mother and Child (là où j’ai travaillé un temps) est venue tout exprès cet après –midi me montrer la jupe qu’elle portait pour l’occasion, et qu’elle portera pendant la mission : en allant aider à la pharmacie peu de temps après, une autre Philippine me dit : « j’ai pensé à toi ce matin ; j’ai vu une jolie jupe et du coup je l’ai achetée : je la mettrai demain, j’espère ça te plaira » !!

 

Voilà, ça sera tout pour ce soir ! J’essaierai de vous raconter tout en « live » !! Mais je ne vous garantis rien ! On va voir ce qu’on peut faire !

Merci à tout le monde pour votre soutien ! Et j’espère que chacun de vous va continuer à nous soutenir de ses prières tout au long de la mission.

God bless You.

Articles plus anciens

PAS ENCORE LA TOURMENTE, MAIS …

Bientôt la tourmente

La tempête !

nouvelles !

Rosa Mystica, une mission catholique exaltante

rien de nouveau sous le soleil !

finalement on s’habitue à tout

Apprenti du monde |
tahiti |
Travelling Addict |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vadrouille en Asie
| Stef et Pat à Los Angeles
| Down under // Tu lis ce blo...